Section

Tour du Mont Corjon

Autour de la Dent de Corjon (12.09.2019)

 

Intéressant d'apprendre que « Corjon » vient du patois cordzon dérivé du latincorrigia qui signifie courroie, le corjon semble être en rapport avec les liens permettant de relier entre eux les pieux d'une haie. (in Nos lieux-dits Toponymie romande de Maurice Bossard)

Et c'est vrai qu'on a traversé, tout au long de cette rando, de nombreuses haies, au sens de clôtures de bois entourant des pâturages.

 

Une région peu connue, un ciel bleu sans nuages, une température agréable, un groupe mixte de 9 personnes, de la bonne humeur et une guide hors pair: tout est réuni pour une randonnée réussie.

 

Depuis les Allières, ça blague et papote, on s'enquiert des absent(e)s puis soudain silence, la pente est raide et le chemin, bien que sinueux, adopte parfois un tracé perpendiculaire aux courbes de niveau. Néanmoins le groupe reste bien compact et nous atteignons Pierra Devan, Pierra Verrey, les chalets d'alpage des Châtelards et de Corjon où nous rejoignons l'itinéraire du Grand Tour Des Vanils.

 

La vue quasi circulaire nous permet de reconnaître au S-W le col de Jaman et les Rochers de Naye, plus à l'E la tour du Famelon et la Tour d'Aï, au N le Chamossaire et à l'W la chaîne des Vanils, le tout sous un angle inhabituel.  La qualité de la lumière est exceptionnelle.

  

Nous reposons nos muscles en descendant sur les Pâles avant de remonter sur l'alpage du Sapalet. Peu après nous nous arrêtons pour pique-niquer dans une combe et reprendre des forces avant d'attaquer la montée raide qui nous mène au col des Gaules (1637m.) point culminant de notre course.

La descente, sur un chemin pourtant balisé, n'est pas facile,  le sentier est envahi par la végétation, et nous en déduisons qu'il est peu fréquenté sinon par des troupeaux de chèvres et moutons que nous croisons au passage. Fait remarquable: nous n'avons pas croisé un seul promeneur durant toute la balade. Après La Savoleyre et le Tsato nous rejoignons la rivière de l'Hongrin que nous longeons presque jusqu'aux Allières.

 

Une pose à la buvette des Seitours nous permet de nous rafraîchir et de nous désaltérer tout en écoutant de jolies confidences .

 

Une superbe course loin des chemins battus, environ 17km. en un peu plus de 6h00. Merci à Nathalie de nous avoir fait découvrir cette belle région. 

 

                                                                                                                     Marielle

Touren


September 2019
So 22. Sep.  (C)
Di 24. Sep.  (Rd)
Mi 25. Sep.  (Rd)
Do 26. Sep.  (Rd)
Sa 28. Sep.  (C)
Sa 28. Sep.  (Div)